Qui sommes-nous

Créée en 2001, l’AMCC, Organisation non gouvernementale (ONG) association régie par la loi de 1901, branche française de l’INCTR (Réseau International de Traitement et de Recherche sur le Cancer) principalement orientée vers les cancers de la femme et de l’enfant a pour objectif de renforcer la lutte contre le cancer dans les pays à faible et moyen revenu par la formation, l’éducation, l’enseignement, la recherche avec un soutien à la prise en charge thérapeutique.

L’implication et l’engagement pour les pays du sud résultent du constat de l’inégalité de l’accès aux soins liée notamment au défaut d’infrastructure, au faible nombre de spécialistes, aux difficultés de formation et à la pauvreté.

Contrairement aux idées reçues, le cancer est et sera de plus en plus un problème majeur de santé publique en Afrique sub-Saharienne. Avec 270 millions d’habitants en 2011 représentant 27 % de la population d’Afrique (un milliard), les 20 pays francophones subsahariens (sur 54 états composant l’Afrique) se caractérisent par un taux de fécondité toujours très élevé alors que l’espérance de vie augmente. Le nombre de nouveaux cas de cancer, de l’ordre de 300 000 nouveaux cas /an actuellement, va, comme partout dans le monde, continuer à augmenter rapidement pour atteindre d’ici une vingtaine d’années 600 à 800 000 nouveaux cas/an. La mortalité par cancer (environ 80% des cas aujourd’hui) déjà beaucoup plus élevée que dans les pays à haut revenu et contrairement à ce qu’on y constate, va augmenter parallèlement à l’incidence, si la situation catastrophique qui prévaut actuellement n’évolue pas.

C’est pourquoi il faut, dès à présent, inscrire les cancers dans les priorités de santé de chaque pays. La lutte contre les cancers est complexe et nécessite de multiples compétences d’acteurs nombreux médecins et non médecins et les actions de prévention doivent être anticipées car il faut 15 à 20 ans pour en recueillir les fruits. Il est important de rappeler que le diagnostic précoce des cancers curables (en particulier des jeunes et des femmes) permet d’être plus efficace pour un coût moindre.

Dans ce contexte, l’AMCC a défini ses objectifs prioritaires : promouvoir la lutte contre le cancer par les échanges entre professionnels, la formation continue des équipes locales, médicales et non médicales, la préparation et la mise en œuvre de projets de recherche, gage d’amélioration des soins au quotidien. Sa spécificité est d’accorder une très grande importance à la formation des médecins, du personnel infirmier et technicien sur place: en effet, sans des professionnels compétents et fiables, aucune équipe ne peut espérer soigner correctement toute forme de cancer.